Alors que la première manifestation du 17 novembre aurait pu laisser croire à une simple manifestation contre la hausse des prix du carburant à cause d'une nouvelle taxe, les gilets jaunes ont en réalité lancé ce samedi-là un véritable mouvement de fond. Après 7 samedis de mobilisation, dont plusieurs marqués par les violences contre les forces de l'ordre, les pillages ou encore la dégradation de l'Arc de Triomphe, les gilets jaunes préparent leur acte VIII. Alors que le nombre de manifestants tend à décroître, ils veulent montrer qu'ils sont toujours présents. L'arrestation d'Eric Drouet, un des "animateurs" du mouvement risque de le relancer.

Gilets jaunes : ils veulent "montrer que le mouvement n'est pas fini"

Dans une lettre adressée au président de la République française, Emmanuel Macron, plusieurs leaders du mouvement écrivent qu'ils veulent "aller plus loin". C'est sur le groupe Facebook "La France en colère" que cette lettre, écrite sur un ton très virulent a été publiée à l'adresse d'Emmanuel Macron suite à ses vœux du 31 décembre 2018.

Son intervention de la Saint Sylvestre n'a visiblement pas convaincu certains membres des gilets jaunes voire a attisé les braises du mouvement qui semble reprendre vie.

"La colère va se transformer en haine si vous continuez, de votre piédestal, vous et vos semblables, à considérer le petit peuple comme des gueux", peut-on lire sur la lettre publiée sur le groupe qui compte plus de 300 000 personnes.

Cette lettre de 4 pages ne laisse rien passer au chef de l'Etat, surtout pas les violences policières : "Vous dénoncez maintenant, lors de vos vœux, des excès, des débordements ? Vous parlez sans nul doute des exactions de vos forces de l'ordre."

Un acte VIII imminent

Toujours sur le même groupe, l'appel à manifester demain samedi 5 janvier a été relayé largement. Deux manifestations ont été déclarées en préfecture : une ralliant l'hôtel de ville à l'Assemblée nationale, l'autre, statique, sur les Champs-Elysées.

De nombreux mouvements sont aussi prévus en région où les gilets jaunes ne démordent pas. Certains occupent encore les ronds-points malgré le temps maussade. La préfecture de Paris assure que la sécurité sera adaptée au nombre de manifestants.

L'arrestation du controversé Eric Drouet pourrait mettre de l'huile sur le feu et réveiller à nouveau le mouvement même si certains leaders des gilets jaunes se désolidarisent de sa personne et l'accusent d'avoir voulu faire "un coup de pub".

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite