Publicité
Publicité

Cela faisait longtemps qu'on ne les avait pas vus dans la rue. Et pour cause, les Gilets Jaunes ont envahit cet espace de revendication, ont monopolisé ce moyen d'expression et ont surtout toujours revendiqué leur indépendance vis-à-vis des syndicats. Ces associations ont eu du mal a joué un rôle au début de la crise des Gilets Jaunes, elles se sont faites surpasser par le mouvement. Mais en ce mardi 5 février, cela pourrait bien changer. Après 12 semaines de manifestations, le mouvement a besoin d'un nouveau regain pour protester contre la politique d'Emmanuel Macron. Il pourrait bien se trouver chez les syndicalistes.

Grève du 5 février : la CGT appel à une grève générale

La CGT et son président Philippe Martinez a appelé à manifester ce mardi pour "l'urgence sociale".

Publicité

Un appel qui fait écho à un autre, celui d'Eric Drouet, une des figures emblématiques du mouvement des Gilets Jaunes, qui souhaitait organiser "un blocage général" sur toute la France. Le but : continuer à faire pression sur le Gouvernement pour faire avancer les revendications portées par les Gilets Jaunes.

Du côté de la CGT, on essaye de mettre en avant les différents points communs qui existent avec les Gilets Jaunes afin de les rallier à la cause syndicale. "Cela fait longtemps qu’on demande qu’il n’y ait plus de taxes sur les produits de première nécessité. Il y a aussi une demande de services publics faite par les Gilets Jaunes et que nous défendons également. On sent qu’il y a une volonté de collectif, et c’est quelque chose qui nous intéresse." explique ainsi Céline Verzeletti, dirigeante confédérale à la CGT.

Publicité

Une entrée de Rungis bloqué par les syndicalistes et les Gilets Jaunes

Tôt dans la nuit de lundi à mardi, plusieurs centaines de manifestants, entre 200 et 300, sont venus bloquer l'entrée du marché de Rungis, marché internationale et plateforme importante de marchandise alimentaire. "La seule chose qui fera plier le gouvernement sans violence, c’est de toucher à l’appareil économique" expliquait déjà Maxime Nicolle, une autre des figures des Gilets Jaunes, ce week-end, durant la manifestation.

Plus de 160 manifestations sont prévues dans toute la France. Elles affecteront les transports, car à la RATP et à la SNCF, de nombreux préavis de grève ont été posé. Mais ce n'est pas tout, le domaine de l'éducation n'est pas en reste.

Publicité

Les professeurs ont aussi annoncé qu'ils feraient grève, eux qui ont déjà un mouvement de protestation au sein des Gilets Jaunes : "Les stylos rouges".