La vague de froid [VIDEO] qui s'abat cette semaine sur la France [VIDEO] va entraîner une augmentation de la consommation des appareils de chauffage domestique, et donc les risques d'intoxication au monoxyde de carbone (CO). Ce gaz apparaît lors de la combustion des matières organiques si l'oxygène présent dans l'atmosphère n'est pas en quantité suffisante. Inodore, non irritant et incolore, il est pratiquement indécelable.

Les symptômes ressentis après avoir inhalé du CO commencent par des maux de tête, qui se transforment ensuite en vertiges.

Ne ratez pas les dernières informations Suivez la chaîne Inclassables

En cas d'exposition importante et durable, le monoxyde de carbone attaque notre système nerveux central et notre coeur, pouvant alors provoquer la mort par arrêt cardiaque. Si la personne intoxiquée est traitée à temps par l'administration massive d'oxygène, il peut ne pas y avoir de conséquences.

Mais les séquelles peuvent toutefois être lourdes, surtout si le système nerveux est impacté : perte de mémoire, difficultés pour parler et marcher, dépression, syndrome de Parkinson,...

Pour éviter la présence de monoxyde de carbone chez soi, il faut faire contrôler et entretenir chaque année ses installations de ventilation, de chauffage et de cheminée par un professionnel qualifié. Pensez également à aérer votre logement au moins 10 minutes par jour et à ne pas faire fonctionner les radiateurs électriques de façon continue.