Principal média de l'Ardèche, par son taux de pénétration et son nombre de lecteurs, Le Réveil du 23 mai 2018 consacre sa une et l'intégralité des pages quatre et cinq au génocide des abeilles, aux difficultés des apiculteurs, aux ennemis des abeilles, sous la signature d'Edwige Blanchon. Cette enquête entend sensibiliser chaque citoyen à la disparition des abeilles et aux gestes qui peuvent les sauver. Cette remarquable enquête complète différentes initiatives pour la survie des abeilles ardéchoises, avec la République en Marche qui veut sauver les abeilles en Ardèche, avec le syndicat apicole l'Abeille Ardéchoise et Drômoise. [VIDEO] et Les apiculteurs de cette région qui ont même mis en place, notamment en Ardèche et en Drôme un téléphone qui centralise la récupération des essaims d'abeilles.

Plusieurs maires prêts à lancer des prairies artificielles

Suite au courrier adressé à chaque maire de l'Ardèche, par La République En Marche, pour inciter les élus à prendre des mesures concrètes en faveur de la sauvegarde des abeilles, Claude Boulle, le référent de la majorité présidentielles, a déjà eu des retours favorables.

Il explique dans un courrier adressé aux marcheurs : "Suite à votre mobilisation et à l’envoi du message adressé aux maires du département début mai, nous avons plusieurs retours. D'’abord aucun retour négatif. Ensuite plusieurs réponses positives et demandes d’information ou de soutien de la part de 4 communes: Viviers (proposition d’ensemencer des espaces communaux), Aubignas (Coiron), La Veyrune (ex-canton de St Etienne de Lugarès), Mayres.

"Il y a aussi une demande d’information et un vif intérêt de la part d’une association locale (Roselyne), ajoute Claude Boulle. Par ailleurs, nous avons eu d’autres retours sur des sujets proches (le frelon) ou des réflexions générales sur la nécessité d’adapter les règles générales à des situations territoriales particulières pour maintenir des productions originales.Comment poursuivre l’action ?

J’imagine que vous avez imaginé la suite n’étant pas un spécialiste du sujet et compte tenu de nos moyens limités ( en temps et en argent), je suggère une approche « prototype » ou « champ d’essai ». En pratique, nous avons besoin de faire un exemple avec plusieurs cas de figure: la mairie prend l’initiative sur son domaine, ou la mairie rapproche agriculteur et apiculteur, ou encore agriculteur et apiculteur travaillent ensemble....

Les mairies attendent un minimum de conseil sur le sujet de la part des « professionnels ». Je mes suis engagé à reprendre contact en juin avec les communes...".

Dans le Nord Ardèche, certaines actions sont déjà lancées, à l'image de l'initiative de Roger Michud, patron de l'entreprise Rousselet Robatel (07 Annonay), leader mondial des centrifugeuses industrielles, qui a "sacrifié" un hectare de pelouse de sa propriété pour ensemencer de la phacélie et prêté le site à un apiculteur pour l'implantation de dix ruches.

Suivez la page Animaux
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!