Publicité
Publicité

Marks & Spencer ouvre cette semaine son 21ème magasin en France après en avoir fermé plusieurs 2 ans auparavant. La marque a toujours eu du mal à s’imposer sur notre territoire mais a trouvé la bonne formule en se concentrant sur le Food.

Marks & Spencer, une success story

À son arrivée en Angleterre, en 1882, Michael Marks, un immigré biélorusse fuyant les mouvements antisémites, âgé de 21 ans, rencontre Isaac Dewhirst, grossiste à Leeds, ville britannique dans la région du Yorkshire-et-Humber.

Ce dernier propose à l'immigré d'être colporteur à son compte. Michael Marks va battre la campagne environnante pendant 2 ans, le temps d’épargner le nécessaire pour ouvrir son propre stand sur le marché Kirkgate, à Leeds avant d’acquérir par la suite sa propre échoppe au concept simple : un article, un penny.

Advertisement

La success story peut commencer.

Dix ans plus tard, en 1894, Michael Marks était à la tête de douze boutiques. Il cherche alors un associé pour se développer et Thomas Spencer avec qui il travaillait chez Dewhirst, investit 300£ dans le partenariat. Ensemble, ils ouvrent leur premier magasin, au 20 Cheetham Hill Road à Manchester [VIDEO]. En 1907, Spencer puis Marks meurent à quelques mois d'écart. Une lutte s’engage entre les héritiers pour le contrôle de l'entreprise. Simon Marks a pris finalement la tête de l'affaire en 1915. Il en assura le développement jusqu'à sa mort en 1964.

Marks & Spencer, les revers

Au fil des décennies, Marks & Spencer est devenu un géant de la grande distribution. Mais il a subi que quelques revers. Dans les années 90, M&S se déploie en Europe et notamment en France, ouvrant 18 magasins dans les grandes agglomérations.

Advertisement

Hélas, de nombreuses crises amènent le groupe à fermer ses points de vente français en 2001.

Dix ans plus tard, en 2011, M&S fait son retour en France avec une 1ère boutique sur les Champs Elysées, les autres suivront… mais l’histoire se répète et 5 ans après l’enseigne britannique se voit contrainte de réduire la voilure en fermant ses magasins généralistes et en conservant quelques points de vente ciblés sur le food.

En mai 2018, Marks & Spencer annonce la fermeture d'environ 100 magasins au Royaume-Uni pour l'horizon 2022 sur les 1000 qu'il détient au Royaume-Uni. M&S souhaite restructurer son réseau de boutiques pour développer la vente en ligne notamment dans l'habillement et les produits pour la maison. Les 100 magasins concernés sont tous généralistes (alimentation, vêtements, maison) et représentent à un tiers des 300 boutiques de la marque offrant l'intégralité de sa gamme (les 700 autres étant spécialisées dans l'alimentaire).

Les sandwichs M&S menacés par le Brexit

Alors que les négociations patinent entre Londres et Bruxelles, la perspective d'un « Brexit dur [VIDEO] » fin mars 2019 est de plus en plus évoquée mettant à mal les échanges commerciaux.

L’enseigne britannique se trouverait dans l'impossibilité d'exporter vers la France ses sandwiches triangles très appréciés de ce côté de la Manche.

Marks & Spencer possède 21 magasins alimentaires en France et écoule annuellement un million de sandwiches tous fabriqués dans une usine de Northampton, dans le centre de l'Angleterre. Ils sont acheminés quotidiennement par camion à travers le tunnel sous la Manche et ne se conservent que 48 heures environ.

Beaucoup des produits ont une date de consommation courte et donc ne reste jamais longtemps en rayon assurant aux clients un maximum de fraîcheur. « Si nos camions sont stationnés dans un parking près de Douvres durant une demi-journée, cela signerait la disparition du super sandwich M&S à Paris », a confié Archie Norman le président de Marks & Spencer.