La saucisse avait une rue en France, elle a désormais un hôtel chez nos voisins allemands ! C’est dans un petit village d’à peine 300 habitants, proche de la ville de Nuremberg, en Allemagne, que Claüs Bobel a ouvert son insolite "Bratwursthotel".

Le charcutier allemand, fils, petit-fils et arrière-petit-fils de charcutier, a expliqué avoir eu cette drôle d’idée afin de promouvoir son métier et les produits emblématiques de son terroir.

Il faut sauver le soldat saucisse

La saucisse et la bière sont à l’Allemagne ce que le fromage et le vin sont à la France ! Outre-Rhin, les artisans bouchers-charcutiers doivent aujourd’hui faire face à la concurrence des grandes chaînes de supermarché, ou même d’Amazon, qui proposent des prix quasiment imbattables, souvent au détriment de la qualité proposée aux consommateurs.

Les Allemands ont, de plus, tendance à changer leurs habitudes alimentaires et à consommer de moins en moins de viande, que ce soit pour des raisons éthiques ou environnementales.

De plus en plus de "Metzgerei" (charcuteries) se voient ainsi contraintes de déposer le bilan chaque année, tandis que d’autres n’arrivent pas à trouver de repreneurs lorsque l’heure de la retraite des exploitants vient à sonner.

Une idée insolite pour promouvoir la saucisse allemande

Face à ce marasme ambiant, Claüs Bobel a donc déclaré : "Je veux montrer que les magasins des petits artisans comme le mien peuvent survivre quand on a des idées intelligentes".

Il souhaite avant tout inciter les touristes à venir découvrir sa campagne allemande et dynamiser l’économie de ses petits villages, en leur offrant un séjour qui leur laissera forcément un souvenir impérissable !

Porte-manteaux en forme de couteaux, papier peint saucisse, tabouret conserve de viande, même les oreillers et les savons sont aux couleurs des spécialités de Claüs.

Une idée qui fonctionne

Alors que la consommation de viande a diminué de 8% en Allemagne depuis 1991, les curieux traversent déjà les frontières pour visiter l’étonnant hôtel de la saucisse, unique en son genre.

On trouve par exemple dans le livre d’or un mot laissé par une Nigérienne, ravie de retourner dans son pays après avoir appris à faire de la saucisse.

Prenant en compte les impératifs de ses clients juifs et musulmans qui ne souhaitent pas manger de viande de porc, l’hôtel de la saucisse propose également des charcuteries confectionnées à base de viande de boeuf.

On se demande bien sûr s’il viendra à l’idée de M.Bobel de proposer des alternatives végétariennes, comme par exemple des saucisses de haricots ou de soja afin de ne laisser personne insatisfait.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite