Paul Berkmann est "Yvan le terrible" dans le monde international des spiritueux. En quelques années, le fondateur de "Vodka guillotine" est parvenu à se hisser sur les podiums très fermés des fabricants de vodkas. En utilisant trois cépages champenois de pinot et de chardonnay des coteaux d'Aô-Champagne, jusqu'à présent réservés à l'élaboration des meilleurs champagnes. De quoi faire pâlir les plus grands distillateurs russes, qui ont abreuvé la jeunesse européenne pendant des décennies.

Le secret de ce créateur champenois ? Les fermentations et distillations issues des raisins sont réalisées à Aô-Champagne, dans le département de la Marne, à proximité d'Epernay.

Puis, les breuvages sont vieillis dans des fûts de chêne pendant de très longues périodes. Outre un réel savoir faire, le champenois donne du temps au temps dans des caves souterraines ayant bonifié le champagne pendant des siècles.

La vodka 'Guillotine' tranche avec une première médaille d'or à Bruxelles

C'est le concours international spirits sélection, organisé à Bruxelles en septembre 2017 qui a apporté ses premières lettres de noblesse à la vodka champenoise, en décernant une médaille d'or à la vodka guillotine blanche. Ce qui a permis à ce jeune producteur français de se positionner sur un marché très fermé à l'international. Mieux ! Les Américains ont succombé au breuvage et ont octroyé en 2017 via l'institut de notation Tasting Panel, organe spécialisé dans les spiritueux, des notes de 93 sur 100 et de 94 sur 100 aux vodkas 'Guillotine Blanche' et 'Guillotine Heritage'.

"Nous avons su mettre en valeur nos bouteilles en plaçant un logo bleu-blanc-rouge, qui a contribué, outre la qualité de notre vodka, à séduire les consommateurs américains, très friands des produits français", assure le responsable de cette start-up, qui a rapidement conquis, sans l'aide du général Lafayette, les états de Californie et du Nevada.

En cette fin d'année, le producteur champenois s'attaque au marché de la Floride et de New-York, tout en débarquant en Angleterre pour concurrencer le whisky et un public britannique soucieux de découvrir d'autres saveurs.

De Canal + à la vodka Guillotine, le parcours atypique d'un créateur de spiritueux

Paul Berkmann n'est pas forcément un inconnu pour le grand public français. En effet, le fondateur de 'Guillotine' et de 'Bastille Day' était à Canal + avant d'endosser une seconde vie dans le monde des spiritueux. Aujourd'hui, il a l'ivresse de créer de nouvelles gammes de vodka et d'occuper, à l'international, des créneaux inexploités, pour bien se démarquer des vodkas premiers prix.

L'inventeur de la guillotine n'aurait jamais imaginé que le nom de son engin de mort servirait, un jour, à promouvoir une vodka révolutionnaire, sortie de l'imagination d'un collaborateur de Canal + aspirant à une nouvelle vie. Dans une France où beaucoup dénoncent ce qui ne va pas, au niveau notamment des produits alimentaires ou de la biodiversité, il y a, ici et là, des initiatives créatrices, même avec la République en Marche qui veut sauver les abeilles en Ardèche, avec le syndicat apicole l'Abeille Ardéchoise et Drômoise. [VIDEO] et Les apiculteurs de cette région qui ont même mis en place, notamment en Ardèche et en Drôme un téléphone qui centralise la récupération des essaims d'abeilles.

Ne manquez pas notre page Facebook!