Emmanuel Macron - La Politique d'Emmanuel Macron, ne cesse d'alimenter le débat populaire en se rendant, comme son prédécesseur Nicolas Sarkozy, 10 ans plus tôt jour pour jour, sur le territoire du Niger, avant le G5.

Est-ce dans un but purement politique ou économique ?

Les réels enjeux de ces visites seront démontrés par les actions à venir du plus jeune président de la République srançaise, notamment au G5 Sahel. Celui-ci s'est rendu au Niger,pour les fêtes de fin d'année [VIDEO]. Emmanuel Macron valorise donc les échanges internationaux français par le biais de la médiatisation de ses voyages à l'étranger. Sur le sol du Niger, il s'agit aussi de trouver des solutions pour le territoire africain sur du long terme.

La construction du G5 Sahel est en réalité prévue à cet effet, et principalement à la lutte contre le plus grand phénomène d'actualité qui bouleverse les sociétés : Le terrorisme.

Les forces militaires françaises présentes en Mauritanie, au Mali, au Niger, et au Tchad veillent à s'assurer d'affaiblir les rebelles afin de limiter leur influence sur ces territoires, et de la même manière protéger nos chers pays européens. Suite à l'opération BARKHANE (il s'agissait d'envoyer les troupes française dans certains pays du Sahel afin de lutter contre l'insécurité, et sur du long terme développer le pays) , les forces militaires présentent continue donc leur travail au sein d'une nouvelle posture internationaliste. Le but étant de développer l'infrastructure économique de ces pays, afin d'une part de les autonomiser et donc de les développer (cela apportera un profit non-négligeable pour les échanges internationaux) et d'une autre de répondre aux stratégies de défense élaborées suites aux diverses attaques : Charlie Hebdo, le Bataclan, ou encore les attaques du Stade de France.

Le terrorisme frappe de plein fouet, et les actualités tournent souvent autour de cette problématique. Ce qu'il est bon de comprendre ici, c'est que la majorité des prisonniers pour terrorisme révèle que contrairement aux préjugées, les actions sont davantage généralement motivées par une frustration politique et économique que par la religion. Peut-on donc lutter contre le terrorisme simplement par le biais d'une présence armée ? N'est-il pas nécessaire de comprendre les réelles motivations des assaillants, et le réel enjeu de leur acte afin d'agir à la racine du problème ?

Sous des allures sécuritaires, Macron tente donc lui aussi de participer au développement du Sahel afin de garantir un avenir à tous les pays occidentaux, et de s'implanter aussi auprès de cette population dont territoires et cultures forment ensemble une richesse incontestée très bénéfique pour l'Occident.

L'aide humanitaire, une aide nécessaire à la survie

Si le sommet du G5 Sahel contribue à développer et à sécuriser le territoire, Emmanuel Macron se démarque par l'obtention de financements internationaux.

Indépendamment de la sécurité intérieure, ces ressources doivent aussi être utilisées afin de développer le Sud-Sahel. Rappelons que, sur ces territoires, les aides humanitaires sont nombreuses, et dispensées depuis des années, mais ne permettent pas totalement de venir en aide à la population, et la politique limite l'accès aux droits humains fondamentaux. Il faudrait, en réalité, dans un premier temps modifier certains aspects de la politique interne très peu égalitaires. Dans ces régions, les filles sont très peu nombreuses à avoir accès à l'éducation, et restent les premières concernées en termes de violences subies. Quant à l'emploi, il n'a pas subi d'évolution croissante concrète depuis plus d'une dizaine d'années. La pauvreté est aussi bien présente dans ces régions.

Cette situation particulière crée des inégalités de développement et empêche donc ces nations de s'inscrire dans une démarche d'intégration auprès des pays occidentaux. Il est donc nécessaire d'agir au plus vite afin d'apporter une aide aux plus démunis et de pallier aux problèmes liés à un mode de vie trop précaire. Dans une société de mondialisation, comme notre société actuelle, où les flux migratoires sont motivés seulement par l'acquisition du capital, il est impensable de savoir d'autres pays dans une détresse profonde tant le climat est mauvais.

La solution qui semble être la plus efficace [VIDEO], et qui se profile à l'horizon est uledéveloppement local et communautaire, où l'aide humanitaire apportée agit avec et pour les plus pauvres. En s'appuyant sur cette autonomisation, nous pouvons donc espérer voir un jour l'Afrique libérée et moderne. A terme, toutes les forces militaires étrangères devraient se retirer du territoire, sous peine d'arborer une allure coloniale.

De nombreuses ONG restent sur place et continuent donc d'agir pour le bien commun. Le combat est long et rude, mais l'espoir d'une victoire aussi belle constituerait un nouveau souffle pour l'Humanité.