L’Université d’Abomey Calavi (UAC) est sur le point de connaitre une nouvelle crise pour le compte de l’année académique qui est en cours. Une crise qui serait due à une décision du centre des œuvres universitaires et sociales d’Abomey Calavi COUS/AC en date du lundi 04 juin 2018 qui est notifiée aux responsables étudiants hier, mardi 05 juin 2018.

Quelques mois seulement après les mouvements de débrayages à l’UAC, des remous se font encore sentir dans le rang des étudiants. Cette fois, ça se passe entre les responsables du COUS/AC et ceux du Bureau de Coordination des Comités de Ligne (BCCL) avec à sa tête Rolf Aiblou Assogba.

Publicité
Publicité

En effet, il s’agit d’une note de service que la directrice du COUS/AC Ghislaine Claude FAGBOHOUN a pris le lundi dernier pour limiter le nombre d’étudiants par bus. Et pour cause, elle parle de la pérennisation du matériel roulant. Cet argument a été balayé du revers de la main par les responsables du transport des étudiants, qui font remarquer que le nombre de bus en état de rouler est actuellement au nombre de 5 sur les 13 dont dispose l’institution, et au même moment les lignes sont au nombre 6.

Publicité

C’est dire donc que la décision du COUS/AC ne peut pas être appliquée dans ces conditions selon les responsables du BCCL. Une décision unilatérale de l’autorité qui selon le président du BCCL, n’arrangerait en rien la situation qui prévaut depuis des années sur le haut lieu du savoir. Selon lui, cette dernière devrait penser à la réparation des bus étudiants qui sont en panne, et auxquels elle n’a trouvé aucune solution définitive, ni même provisoire pour alléger un peu la souffrance des étudiants depuis le début de l’année en cours.

La réaction du BCCL et des étudiants

Loin d’être accueillie par les étudiants et les responsables de BCCL, cette décision suscite déjà plusieurs interrogations, ainsi que des réactions qui ne sont pas du genre à rendre l’atmosphère paisible pour une fin d’année des plus joyeuses. La preuve, le premier responsable du BCCL Rolf Aiblou Assogba a fait une sortie médiatique hier sur radio univers, la radio estudiantine. Au cours de cette sortie, ce dernier a fustigé la décision de Ghislaine Claude FAGBOHOUN.

« Les camarades étudiants sont très nombreux à prendre le trafic et on ne saurait en aucun cas limiter l'effectif à 100 étudiants par bus » a-t-il lâché, avant de poursuivre « la vocation du COUS/AC est de venir en aide à la classe que l'on peut qualifier de ‘’pauvre’’. Les responsables ont expliqué la situation aux camarades étudiants qui pour la plupart sont à la fois déçus et énervés car, ils ne savent plus à quel saint se vouer. » Selon ses dires, certains même sont d'accord pour que le trafic soit arrêter pour le compte de cette année universitaire et ainsi, sauront-ils que le social est fini sur l’université.

Publicité

Dans le cas contraire, il va y avoir des mouvements de mécontentement dans le rang des étudiants et de leurs responsables a-t-il souligné. Vivement que le ministre de l’enseignement supérieur puisse s’imprégner de ce qui se passe pour qu’une nouvelle crise ne naisse à l’UAC.

Ne manquez pas notre page Facebook!
Lire la suite