Ce mardi 13 janvier, l’agence nationale Santé publique France a publié une étude mettant en lumière les habitudes de consommation des Français en termes d’alcool.

Tout d’abord, il est bon de noter que la consommation d’alcool des Français est en baisse discontinue depuis les années 1960. Et pour vous faire une idée de la consommation moyenne à l’époque, elle était - selon un graphique de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) - de 24,6 litres par an et par Français contre 11,7 litres en 2017.

Un déclin considérable, certes, mais qui n’empêche pas la France de rester l’un des plus gros consommateurs d’alcool dans le monde.

En novembre 2019, l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) dévoilait son rapport annuel sur la consommation d’alcool dans les pays membres, et la France décrochait la 3e place du podium, précédée par la Lituanie (12,3 litres) et l’Autriche (11,8 litres).

Mais alors, au sein de notre beau pays aux mille fromages, qui sont les plus gros consommateurs de boisson alcoolisée ? Il faut tout d’abord distinguer deux catégories : les buveurs réguliers, qui ont une consommation quotidienne, et les buveurs “occasionnels” qui boivent de façon plus ponctuelle, mais aussi plus intense.

Et les grands gagnants sont… l'Occitanie

Concernant la consommation quotidienne, c’est la région Occitanie qui rafle la mise avec 12,6% d’habitants qui boivent de l’alcool tous les jours (le niveau national est de 10%).

Elle est suivie par la Nouvelle-Aquitaine (12,3%) et les Hauts-de-France (11,5%). L’Île-de-France, quant à elle, se classe grande dernière avec un score de 7,6%.

Chez les consommateurs moins réguliers mais plus virulents (6 verres ou plus lors d’une seule occasion), on retrouve en tête de peloton… la Bretagne avec 20,5% (le niveau national est de 16,2%).

Encore une fois, l’Île-de-France se distingue par un score relativement bas de 13,9%.

Une question d’âge

Viet Nguyen-Thanh, le responsable de l’unité addiction à Santé publique France, explique que le comportement des consommateurs est également lié à l’âge. En effet, les habitudes des jeunes les pousseraient à consommer de plus grandes quantités d’alcool de façon ponctuelle (soirée, week-end, etc.) tandis que les plus âgés auraient tendance à boire de façon plus “raisonnable”, mais aussi plus rapprochée.

Enfin, contrairement à ce que l’on pourrait penser, ce ne sont pas les jeunes qui terminent le plus souvent aux urgences à cause d’une consommation d’alcool qui aurait mal tourné, mais les 45-60 ans, principalement à cause de comas éthyliques.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

Ne manquez pas notre page Facebook!