Le confinement est appliqué en France depuis le 17 mars 2020. Le Covid-19 a fait des victimes : 7000 morts, à la fois dans les EHPAD, les maisons se retraite ou les établissements médico-psychologiques. Concernant le cas des personnes âgées fragiles, le confinement a obéit au plan bleu et aux règles barrière dures qu'il prévoyait.

Malgré cette protection, le bien-être des personnes âgées a été un des impératifs oublié. N'y aurait-il pas un revers imprévisible du confinement sur les aînés ?

Le ministre de la santé Olivier Veran modifie le droit de visite dans les EHPAD

Isolés à l'intérieur des EHPAD, les aînés ont pu ainsi être davantage protégés contre le Covid-19.

Selon le journal Le Var Matin, dans l'EPHAD de Saint Tropez, le confinement total a eu son succès. Les vingt employés sont restés enfermés dans l'EPHAD avec les 62 résidents. Tous les EHPAD n'ont pas connu cette réussite. Cependant, la démarche sanitaire réglementée a eu son impact. Malheureusement cette isolation pourrait également avoir des méfaits imprévisibles sur les personnes âgées.

Malgré qu'il y ait eu 7 649 morts en EHPAD, le ministre de la santé Olivier Véran réouvre dimanche dernier les visites aux proches à partir de ce lundi 20 avril. La mesure stricte menée par le plan bleu a réclamé des sacrifices tout autant fulgurant que le virus lui-même. Même si 45% des EHPAD ont au moins un cas contaminé, des comités scientifiques ont autorisé la reprise des visites.

Réinstaller une proximité était particulièrement attendu des personnes âgées. Amenuir leurs restrictions tel que l'a indiqué Olivier Véran tout en gardant une conduite sanitaire précise fait parti du projet progressif de déconfinement que chaque citoyen attend.

Il y aura une reprise des visites sécurisées

La décision d'Olivier Véran est de rétablir les visites des familles. L'isolement social marqué, la solitude, et le manque de contrôle sur ce que l'on nous réclame peuvent créer davantage de tensions, des sensations d'abandon et de potentiels dégâts moraux.

Ce droit de visite des EHPAD est en quelques sortes le symbole d'un début de déconfinement. Ce geste, même s'il comporte à nouveau une réglementation est le premier pas pour les personnes âgées.

Les conditions de ces visites sont lourdes et nécessaires. Selon le quotidien 20 minutes, dans le Tarn, une femme parlait depuis la fenêtre de son époux avec une ardoise. Cette communication à distance fait justement parti de la configuration des visites qui doivent :

- être faite sur la demande du résident,

- à pas plus de deux personnes,

- ne pas comporter de proximité physique.

Face au sentiment d'abandon, cette reprise des visites pourra ramener une certaine quiétude pour les résidents.

Les associations de patients et spécialistes applaudissent cette démarche pour "éviter que les résidents ne meurent de chagrin" selon l'AFP.

Le plan de déconfinement

Le président de la République Emmanuel Macron a annoncé le déconfinement à la date du 11 mai 2020. Son ordonnancement est le suivant : "nous demanderons aux personnes les plus vulnérables, aux personnes âgées, en situation de handicap sévère, aux personnes atteintes de maladies chroniques, de rester, même après le 11 mai, confinées, tout du moins dans un premier temps".

Malgré cette requête pleine de prudence et de bon sens, des séniors âgés entre 65 et 70 ans, ont rejeté cette discrimination. Même si la pandémie est en ralentissement seulement depuis 12 jours, le nombre de personnes hospitalisées en réanimation est en légère baisse comme le dit l'AFP, la prudence reste primordiale.

Suivez la page Covid-19
Suivez
Suivez la page Direct Live
Suivez
Suivez la page Emmanuel Macron
Suivez
Ne manquez pas notre page Facebook!